La démarche artistique

Théâtre gestuel et poétique sur un fil

Au coeur de l’évolution des arts nouveaux du cirque, la Cie Au Fil du Vent crée depuis 2001 des spectacles tout public qui conjuguent l'expression du mouvement en équilibre sur un fil avec d'autres arts (musique, danse, théâtre gestuel, clown...), autour de la démarche artistique de Johanna Gallard.
Notre souhait est d’aller à la rencontre de tous les publics, sur la place d’un village, dans un théâtre, un chapiteau, ou dans un champ… et de permettre à chacun d’avoir sa propre lecture, en fonction de son âge, de son vécu, de sa sensibilité...

Après avoir passé 8 ans à Aubervilliers (93), la Cie s'est installée en Dordogne (24) en 2009 où elle a fait de "La grange de Nojals », un lieu de répétition, de recherche et de création, de transmission et d’échanges.
Elle a créé les spectacles « Voyages au fil du vent », « Territoires inimaginaires », « Escale médiévale », « Le Passefil », « Ballades enchantées », « La vie sur un fil », « Vents d'horizons », « Airs de jeu », « L’île sans nom », « De fil en lice », « L’Envol de la Fourmi ». Elle propose également des ateliers d’initiation et de formation.

La Cie a été en compagnonnage et est soutenue entre autres par l'Agora, Pôle National des Arts du Cirque de Boulazac. Elle reçoit notamment l’aide du Conseil Départemental de la Dordogne et du Conseil Régional de la Nouvelle Aquitaine.


La démarche artistique

Johanna Gallard est passionnée et vit sur un fil depuis toute petite. Elle travaille, cherche, fait des aller-retours, se questionne… à travers un personnage, un être qui vit sur cette simple ligne. Quels sont ses gestes, quel est son état d'esprit, son imaginaire, comment les émotions le traversent et comment il les exprime avec le corps en constant mouvement, en vibration, entre équilibre et déséquilibre ? Ou comment ce singulier personnage trouve sa liberté à travers la contrainte, dans un monde à part entière, dans l'inconnu constant et très concret du pas suivant…

"Je souhaite mettre en relief l'aspect « vivant » et résonnant de ce câble d'acier, soumis au rythme des rebonds d'un ressort. Je cherche à jouer sur l'interaction entre l'impulsion et la réponse du câble qui devient son propre reflet. C'est un travail assez proche me semble t-il de celui d'un instrumentiste (...) Toute l'écriture, tant d'un point de vue spatial, chorégraphique que philosophique, est construite en fonction du fil et des espaces ainsi crées, jouant sur la diversité des sens et des évocations. L'objectif est paradoxalement de faire oublier le travail du fil pour pouvoir aller plus loin dans l'expression des émotions".
Johanna Gallard


La danse de fil

Le fil est un agrès qui dépasse les frontières du cirque trouvant ses origines dans l’Antiquité au travers de la danse de corde. Cet art ancestral a joué un véritable rôle social au cours de l’histoire sur les places publiques.

Le « fil » est doté d’un fort pouvoir d’évocation. On le retrouve souvent au travers d’expressions philosophiques et « populaires ». Ainsi dit-on, « la vie ne tient qu’à un fil », « le fil de la pensée », aussi bien que « un fil à la patte », « de fil en aiguille »…
L’équilibre tant mental que physique est une quête permanente de l’être humain en proie à ses contradictions, symboliques ou réelles. C’est très concrètement celle du funambule, fildefériste ou danseur de corde, qui défie et joue avec le déséquilibre.
 

Veuillez tourner votre appareil.